Remise en jeu // Clémence Estève

lacriee

Dans le cadre d’un partenariat inédit avec l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), La Criée invite l’artiste Clémence Estève à développer un projet de création autour du chantier de fouilles de l’Hôtel Dieu, ilôt de la Cochardière à Rennes, en lien avec l’école élémentaire Torigné.

Depuis 2008, La Criée – Ville de Rennes produit des résidences d’artistes dans des écoles primaires rennaises, avec le soutien de la DRAC Bretagne et de la Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale d’Ille-et-Vilaine. La résidence d’artiste en école est développée dans la perspective de soutenir la recherche, l’expérimentation, la production d’œuvres et d’inscrire durablement des projets d’éducation artistique et culturelle au cœur des quartiers rennais. Pour la première fois, La Criée s’associe à l’Inrap proposant ainsi à un artiste de travailler à partir du contexte spécifique d’un chantier de fouilles et d’une école, en lien avec sa pratique artistique.

La fouille du site gallo-romain de l’Hôtel Dieu offre l’opportunité d’étudier l’évolution d’un quartier de la ville antique dans un secteur jusqu’alors archéologiquement méconnu : la partie nord de Condate (Rennes), fondée vers 10 avant notre ère.

Pour sa résidence sur le chantier et à l’école Torigné, la jeune artiste rennaise Clémence Estève a imaginé le projet « Remise en jeu ». Celui-ci s’inspire de récits archéologiques qui ont mis en lumière les écarts d’interprétation possibles entre les utilisations et fonctions réelles des objets découverts et les hypothèses soulevées par les archéologues. L’artiste propose de questionner cette notion d’erreur avec les élèves, en les invitant à créer des « éléments parasites » pouvant donner lieu à diverses lectures ou interprétations du chantier de fouilles de l’hôtel Dieu.

En associant art et archéologie, ce projet cherche à lier compréhension du monde et des hommes, et développement de la créativité pour chaque enfant. Il offre l’opportunité de croiser les disciplines de recherche, de révéler la singularité et peut être la porosité des langages scientifique et artistiques.

Ce projet comprend des visites du chantier de fouilles et à la Criée, des ateliers de recherche et de pratique avec l’artiste et des rencontres avec les archéologues et professionnels de l’Inrap. Il donnera lieu à une restitution prenant la forme d’une exposition à l’Hôtel Pasteur du 6 au 23 avril 2017.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Pinterest