Felicia Atkinson // Les ressources pédagogiques

mardi 21 mars 2017, par lacriee

 

Née en 1981 à Paris.

Vit à Rennes et travaille partout,

http://feliciaatkinson.com

http://www.shelter-press.com

ddab (documents d’artistes en bretagne)

 

 

Félicia Atkinson est l’une des trois artistes associés au cycle « alors que j’écoutais moi aussi… » présenté à La Criée en 2017.

Elle commence par étudier l’anthropologie à Paris. En 2002, elle participe au projet Bocal de Boris Charmatz qui réunissait une quinzaine d’étudiants de milieux variés autour d’une réflexion sur la formation en danse et son rapport à l’art. C’est cette expérience, entre autres, qui a motivé sa volonté d’étudier aux Beaux-Arts de Paris, dont elle est diplômée depuis 2008.

En 2011, elle crée avec l’éditeur Bartolomé Sanson Shelter Press, plateforme qui « fonctionne comme une organisation nomade menée par des artistes qui construisent des dialogues entre art contemporain, poésie et musique expérimentale à travers des publications, des expériences pédagogiques et des expositions ».

Elle a reçu en 2013 le Langui Prize Painting à l’occasion du Young Belgium art prize, ce qui manifeste son attachement à une pratique picturale. Elle s’installe ensuite dans les Alpes où elle obtient une bourse de la fondation nationale des arts graphiques. Aujourd’hui, elle vit entre Rennes et Quimper et enseigne la peinture à l’Ecole nationale supérieure d’art de Bretagne, en plus de ses activités de plasticienne et de co-directrice de Shelter Press.

Son travail s’attache selon elle aux « questions d’improvisation, d’indisciplinarité, de fiction, d’assemblage, de bruit, de poétique, d’abstraction, de distorsion des liens entre ready-mades et musique concrète… ». Ses recherches variées lui ont valu d’être exposée depuis 2006 à travers le monde (Copenhague, Bruxelles, Mexico, Paris, Berlin…). En tant que compositrice de musique expérimentale, elle a aussi réalisé de nombreux concerts et enregistré plus d’une dizaine de disques, dont certains sous son propre label (Shelter Press).

« Félicia Atkinson s’interroge […] sur les lieux et déplacements du sonore, mais aussi sur la place du disque, du livre et du texte comme espace d’exposition, posant son regard, son toucher et son ouïe sur les problématiques d’onde, de couleur à travers l’installation, la peinture, l’impression, le texte, la sculpture et le son…Une quête pour ainsi dire infinie et toujours mouvante,  volontairement éclatée et disparate, qui se développe notamment à travers des expéditions régulières en Californie (desert de Mojave, Los Angeles, Big Sur…), en Oregon, en Arizona ou au Nouveau-Mexique. »