Simon Faithfull, Self-Portrait – Wreck of the Brioney Victoria- 25 m, // Les ressources pédagogiques

jeudi 17 décembre 2015, par lacriee

Né en 1966 à Ipsen, Royaume-Uni.
Vit et travaille à  Berlin, Allemagne et Londres, Angleterre.

simonfaithfull.org

Qu’il soit perçu comme poétique, nécessaire ou complètement décalé (il a filmé les derniers instants d’une chaise lâchée dans l’espace ou traversé un avion en flammes), le travail de Faithfull interroge notre perception de l’espace et du temps. Dans ses performances, photographies ou installations, l’artiste britannique tente d’appréhender le monde comme un objet sculptural, en éprouvant ses limites. Dans ‘44’ (2005), Faithfull a filmé pendant 44 jours depuis le hublot d’un navire brise-glace. Pour le projet Reef  (2014-2015), l’artiste a fait couler un bateau, le Brioney Victoria, au large de Weymouth en Angleterre avec des caméras sous-marines installées à bord pour filmer en continu l’évolution de ce récif artificiel. Le projet Reef a été présenté sous forme d’installation vidéo immersive à la Fabrica (Brighton) dans le cadre de la biennale de la photographie, puis au musée des beaux-arts de Calais et au FRAC Basse Normandie à Caen en 2014-2015.

__

Œuvre exposée

Simon_Faithfull-Self_Portrait

Self-Portrait – Wreck of the Brioney Victoria,- 25 m, 2014
Photographie numérique C-type. 61×46 cm,  Courtesy de l’artiste et de la galerie Polaris, Paris

Self-Portrait-Wreck of the Brioney Victoria25 m a été réalisé à bord du Brioney Victoria à -25 m de profondeur, un mois après le naufrage du bateau. Simon Faithfull a plongé pour documenter la suite de la métamorphose, mais la visibilité était si mauvaise, qu’aucune image n’a pu être utilisée à l’exception de cet autoportrait sans masque pris au sein de la timonerie du bateau. On y voit l’artiste retenant sa respiration, aveuglé par la mer trouble, comme en danger de noyade.